Prendre un nouveau départ avec la police

Prendre un nouveau départ avec la police

Actuellement plongé dans un travail d’actualo-harmonisation de notre identité graphique dans le but de proposer à nos partenaires une image forte, claire et indélébile, je me suis alors frotté ( hum…) au délicat travail de la typographie. Force est de constater, une fois n’est pas coutume, que le travail de graphiste-maquettiste demande une attention toute particulière quant à l’utilisation subtile d’éléments typographiques associés a la couleur. Depuis maintenant quelques temps, le travail de la couleur (choix et combinaison) a été simplifié avec des applications online (kuler), logiciel (color schemer pro) voire même sur iPhone/iPad (palettes pro).
Toutefois, des outils similaires pour la typographie commencent seulement à émerger ( me semble t-il, avec l’utilisation de plus en plus soutenue du CSS3) et voici donc une liste non exhaustive (que je vous invite à compléter 😉 ) :

En librairie

Je suis d’abord tombé sur l’application iPhone du même éditeur, puis nous avons acheté l’ebook correspondant. Le concept de The Big Book of Font Combinations est intéressant. En effet en presque 400 pages on assiste à une mixture de polices usuelles ( et je te mets une sans-serif en corps 24 pts avec une p’tite serif pointure 11 pts, tu vas voir, ça va le faire ). Des détails techniques sont précisés tels que la graisse, les styles, le corps et l’interlignage car choisir une typo est un exercice parfois délicat mais celui de mixer des polices ensemble est une véritable épreuve de force.

Un regret, dommage que les combinaisons ne soient pas plus graphiques avec des polices plus exotiques ( de l’exotisme, que diable ! )

Aperçu du livre the big book of font combinations

Les applications iPad et iPhone

Concernant nos tablettes et autres périphériques de geeks non assumés, la sortie encore fraîche de Type Specimen sur iPad est véritable bonheur, une immense joie incommensurable, du nectar. Cette application permet facilement de découvrir des polices originales et actuelles tout en permettant de les mixer ensemble. L’interface rend l’utilisation plaisante voire flâneuse, rêveuse. Cependant dès lors que l’on doit s’en servir à des fins professionnelles, c’est à dire visualiser les éventuels glyphes, connaitre le prix de la typo, voire l’acheter, il faut malheureusement basculer sur le site référent.


Et sur internet

Je sais, je sais, je connais Dafont. Mais Dafont (je sens que je ne vais pas me faire que des amis, même parmi mon entourage) est une ressource incontournable pour les «bricoleurs typographiques du dimanche». Ok, c’est gratuit, mais l’usage des polices est assez restreint, pas de glyphes, pas de crénage spécifique entre les caractères, protection quant à l’intégration de la police au sein d’un PDF.

Myfonts est vraiment une mine de pépites typographiques, de nombreuses polices sont disponibles, certaines sont gratuites. Incontestablement ce site est un point de passage obligatoire tant pour faire son shopping que pour, éventuellement, retrouver cette fichue police utilisée dans ce-logo-jpeg-de-mon-client-qui-ne-possède-que-cette-version-moisie-car-l’agence-de-com’-précèdente-s’est-bien-gardée-de-lui-fournir-un-exemplaire-vectoriel-acceptable. OUF !

T26 est également un très bon site de typos plutôt élégantes à des tarifs abordables, avec des nouveautés mensuelles.

Depuis peu, l’usage de la typographie sur le web vit de nouveaux jours avec l’utilisation croissante des CSS3 et notamment la possibilité d’utiliser la police de son choix. Grâce à l’utilisation de la propriété CSS font-face, il ne vous reste plus qu’à stocker le fichier de polices sur votre serveur web et hop, le tour est joué. Mais, l’utilisation des CSS3 n’est pour le moment pas standardisée et cette technique pose avant tout un problème de droits quant à son utilisation.

Ainsi des techniques alternatives ont émergé sur la Toile : Typekit en est un très bon exemple. Moyennant une inscription gratuite (ou payante), le webdesigner aura la possibilité d’utiliser les polices proposées par Typekit via l’insertion d’un script JavaScript.
La galerie et le blog de Typekit méritent un petit détour, bien que la galerie semble un peu figée.

Pour finir, mention spéciale pour Beautiful Type, site d’inspiration typographique lancé par Francis Chouquet et Aurélien Foutoyet. Merci les gars et pourvu que ça dure !

😉

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

X