Lightroom, la solution idéale pour les photographes

Lightroom, la solution idéale pour les photographes

La semaine dernière, j’ai animé une formation sur le logiciel Lightroom. Habituellement ce sont nos collaborateurs préférés qui s’y collent. Mais cette fois, je m’en suis chargé et j’ai eu l’occasion pendant ces deux jours de commenter à travers les fonctionnalités du logiciel mes compétences d’assistant numérique. Vous ne le saviez pas encore, mais le type attablé en studio derrière Karl en train de shooter sa dernière collection, c’était moi. Ça fait rêver, hein.

Bon, de mensonges éhontés, venons en au fait. Lors de nos formations, j’aime le public de photographes car il vous donne du fil à retordre, vous font douter, ont des idées bien établies. Mais c’est le jeu, et je les salue car si il y’a bien une profession qui a pris en pleine tronche la révolution numérique, c’est celle là.

Cependant, après la première demie journée de formation essentiellement dédié au catalogage, Sophie, photographe qui participe au stage revient après la pause déjeuner avec un extrait ( page xx) dun dossier baptisé “10 bons reflexes pour bien gerer ses images” publié dans le magazine Reponse Photo de ce mois-ci. Allons-y.
Cet article va t’il vraiment vous apporter de vrais bons tuyaux pour gérer vos dizaines de milliers de photos ?

Règle 1: Je prends soin de mes cartes mémoires .
Que du bon sens, mais cetait important de rappeler ces évidences.

Regle 2: Je nomme correctement mes images.
Bonne idée. Cependant affirmer qu’il nest plus possible de les renommer après la prise de vue est une erreur, car de nombreux logiciels Mac et PC permettent de le faire facilement tel que Photoshop Lightroom au moment de l’import. Pour les utilisateurs Mac, un passage par Automator peut faire des miracles.

Règle 3: je choisis le bon support pour mes images.
On duplique ces fichiers. C’est tout bon. À noter une recommandation pour un logiciel de catalogage.

Règle 4: je trabsfere méticuleusement les images
En effet, c’est une opération importante au cours du worflow. En général, l’idée est de déplacer les fichiers de la carte vers le disque dur. Il existe suivant les logiciels plusieurs options intéressantes:
La capture en mode connecte avec Lightroom, eos utility, nikon capture intéressante notamment via le wifi ( cependant pas forcément évidente à mettre en œuvre ), copier les fichiers au format DNG, commande dispo depuis Lightroom. Je ne m’attarderai pas sur cette manipulation efficace mais qui semble faire peur aux photographes. L’idée même de transformer les raw propriétaire en raw open source ne les rassurent pas. Et pourtant, y’a maintenant presque une dizaine d’années j’ai travaillé avec un photographe qui ne jurait que par le raw Kodak et le logiciel correspondant. J’espère qu’il a changé d’avis dorénavant.

Règle 5: je classe mes images par dossier selon la date.
Ok. Technique en général communément utilisé chez les photographes. Par contre préfèrer utiliser l.explorateur windows ou le Finder pour retrouver ces clichés plutot qu’un logiciel tel que Lightroom est purement fantaisiste. Un logiciel tel que Lightroom propose au moment de l’importation la pratique commande Ajouter qui respecte votre méthode de classement par dossier effectue via votre explorateur Windows. Non Photoshop Lightroom ne déplace pas vos fichiers si vous ne lui demandez pas.
Et c’est tout de même un puissant logiciel de tri pour effectuer des recherches par filtres ( type d’objectifs, modèle du boîtier, mots-clés, emplacements, etc). Avec quelques milliers de photos, tentez de retrouver une photo avec un critère spécifiques uniquement avec l’explorateur Windows ou le Finder.
Enfin la séparation Raw+jpeg est géré par Lightroom, assurément mieux qu’en opèrerant depuis lexplorateur Windows

Règle 6: J’élimine les photos sans intérêt…mais sans abuser.
Mouais, mais pourquoi ne pas citer Lightroom qui offre des outils de marquage: retenue, rejetée, système de notations, libelles.

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

X